droits des femmes enceintes au brésil

Pesquisa nacional do aborto ) réalisée en 2010 pour l'institut de bioéthique, des droits humains et du genre brésilien montre qu'à 40 ans, une femme sur cinq au Brésil a déjà subi un avortement, dans la quasi-totalité des cas illégal.
Pour le Zika, je pense quon prend le même chemin.
La fin de la criminalisation de l'avortement dans le premier pays catholique du monde est demandée depuis longtemps par les mouvements féministes brésiliens.Une femme enceinte touchée par le virus pourrait en effet voir son fœtus atteint ouedkniss rencontre femme par la microcéphalie, une anomalie congénitale rare caractérisée par une tête anormalement petite et un développement cérébral déficient.L'OMS doit se réunir lundi 1er février et décider si elle décrète l'état d'urgence sanitaire.Trois solutions s'offrent aux femmes désirant interrompre leur grossesse clandestinement: payer.000 réaux (soit environ.000 euros) et se faire avorter dans une clinique privée une solution donc réservée aux femmes fortunées, commander via des sites web clandestins des pilules abortives qui ne marchent pas.Comme dans dautres Etats dAmérique latine, lavortement est interdit et lidée provoque un vif débat.Dans tous les autres cas, l'avortement est interdit.Blogueiras Feministas, une plateforme de réflexion sur les questions de genre et de féminisme très active au Brésil, l'arrêté constituait «un instrument fondamental pour améliorer l'accueil des femmes qui ont le droit de faire un avortement légal, une grande conquête pour la santé publique brésilienne».Sur environ 30 patients, deux avaient le Zika.Selon celle-ci en effet, "il serait "anticonstitutionnel" de criminaliser un avortement volontaire si celui-ci a eu lieu lors du premier trimestre de la grossesse.
Ce risque pour les femmes enceintes femme répond à bari pousse un groupe de chercheurs, avocats et activistes brésiliens à déposer un recours devant la Cour suprême du Brésil, afin que l'avortement soit autorisé dans ce cas particulier.Au Brésil, et particulièrement dans la classe moyenne, on peut actuellement observer un rejet du gouvernement du PT (le Parti des Travailleurs, actuellement au pouvoir).Voilà, en théorie, ce qu'est l'avortement légal au Brésil.En moins de dix mois, plus d'un million et demi de Brésiliens ont contracté le virus Zika.L'IVG y est passible de 1 à 3 ans de prison ferme, et elle ne peut a priori être autorisé que dans trois situation s: si le fœtus est acéphale (c'est-à-dire sans cerveau si la vie de la future mère est menacée, ou.


[L_RANDNUM-10-999]